Massada

Les oiseaux noirs de Massada.

 

MassadaDrapeau a massada

 En plein désert de Judée, Massada, Mezad en araméen, Metsada, forteresse en hébreu, éperon de granit ocre, entouré de ravins à pic, domine la rive occidentale de la Mer Morte. Le site est d'une prodigieuse beauté désolée. Grandiose, impressionnant, dans une nature hostile, isolé dans le sable et les cailloux du désert. A l'Est, la falaise à pic sur près de 450 m vers l'eau bleue lagon ou turquoise, c'est selon, figée dans le sel de la Mer Morte.
 Mais Massada est aussi le symbole de la résistance désespérée de rebelles juifs assiégés par les légions romaines et de la disparition politique d'Israël. Un  épisode  tragique de l'histoire du peuple juif face au puissant Empire romain après la destruction du Temple.
   
 

Israel 490
Massada 3

Sels
   Ce rocher, forteresse naturelle, si lié à l'histoire tourmentée de cette terre, oublié durant des siècles, fut reconnu en 1842. Et de 1960 à 1965 des fouilles et restaurations archéologiques sous la direction de Y.Yadin  ont mis au jour des vestiges inestimables pour l'Histoire.
 Le site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 2001 constitue un impressionnant témoignage de l'histoire biblique.
Cette même organisation vient aujourd'hui 16 avril 2016 de refuser de reconnaître le passé juif du Mont  du temple et du Mur des Lamentations avec l'accord  munichois de la France.
 

Hanoukia 2 Israel 358
Ma Hanoukia allumée le 5ème jour sur 8 et le 8ème et dernier jour.

La citadelle Massada fut fortifiée par le Grand Prêtre Jonathan lors des guerres maccabéennes et des révoltes entre -175 et -140 pour la liberté du peuple hébreu contre la dynastie hellénistique des Séleucides de Syrie qui imposait le culte de Jupiter capitolin dans le temple de Jérusalem.
La fête de Hanouka, la fête des lumières, au solstice d'hiver, célèbre la victoire des Maccabées et " l'Inauguration" -c'est le sens de hanouka-, consécration, purification du Temple du dieu unique juif souillé par des cultes païens et le miracle de la fiole d'huile pure consacrée retrouvée dans le temple dont le contenu assura l'allumage du candélabre 
sacré à 7 branches un jour après l'autre pendant 8 jours.
 Plus tard, au 1er siècle avant notre ère, le roi Hérode le Grand poursuivi par les Parthes s'y réfugia avec sa famille puis décida d'y construire entre 37 et 15 avant J.C. un palais forteresse, à l'abri des attaques de l'Egypte et sa reine Cléopâtre dont il se méfiait et des séditions du peuple turbulent qui contestait sa légitimité et dénonçait son "collaborationnisme" avec Rome.
 A  sa mort, les Romains  occupèrent Massada mais furent délogés en 66 après J.C. par les zélotes ou sicaires, membres d'un mouvement nationaliste juif, qui massacrèrent la garnison lors de la 1ère révolte juive contre l'occupation de Rome.
 Après la destruction du Second Temple par Titus et la chute de Jérusalem en 70, Massada fut la dernière poche de résistance désespérée de 1000 ( femmes et enfants compris) juifs assiégés pendant deux ans. Dans cette citadelle jugée imprenable,  jusqu'en Avril 73 face aux 15.000 hommes  de la Xème légion Fretensis et 6 cohortes conduites par Lucius Flavius Silva, légat de Judée, la résistance fut acharnée. Et un 2 Mai 73 Massada tomba aux mains des légionnaires romains. Fin de la 1ère guerre juive contre la domination de Rome.

Occupation, révolte, occupation, révolte, histoire du peuple hébreu jusqu'à la tragédie finale et la dispersion, oeuvre de Titus puis, 2 générations plus tard, d'Hadrien.
Sous Hadrien, lors de la nouvelle révolte de Bar Kochba ( fils de l'étoile), la Judée fut durablement ruinée après la campagne militaire de 133 à 135 qui fit des centaines de milliers de morts. La Judée perdit son nom, la circoncision prohibée, interdiction fut faite aux juifs de se réinstaller dans la ville de Jérusalem rebaptisée Colonia Aelia Capitolina. Un temple dédié à Jupiter Capitolin fut édifié sur les ruines du précédent.
Disparition politique d'Israël jusqu'en 1948.

Février 2015.
  D'abord  accéder à Massada. J'ai pris avec mon groupe le téléphérique. Je  n'ai  emprunté ni  le "chemin du serpent" à l'Est ni la " rampe romaine" devenue l'entrée Ouest du site, rampe artificielle d'accès, depuis le pied du rocher, que les Romains firent édifier par une armée de prisonniers esclaves hébreux, avec des milliers de tonnes de cailloux et de sable et qui permit l'assaut final des légions.
La gigantesque rampe en terre permit d'ouvrir une brèche dans la muraille avec un bélier monté sur une tour d'assaut. La muraille ne résista pas, pas plus que le rempart intérieur construit à la hâte. La suite est racontée par l'historien Flavius Josèphe.(voir plus bas)

  Rampe romaine 2
 La rampe romaine devenue, aménagée, l'accès ouest du plateau.

Israel 434Israel 435Israel 436

On distingue, depuis le téléphérique, en bas les vestiges et restaurations des 8 camps romains retranchés et 11 tours, reliés par une enceinte, édifiés lors du siège, pour empêcher les zélotes de fuir.

Israel 437

Massada passerelle acces docx
 Passerelle d'accès au site. Un peu vertigineuse !

Israel 439
 Arrivés au sommet nous découvrons un  paysage fascinant avec la Mer Morte en toile de fond mais estompée, lointaine, un lavis d'une  beauté abstraite.

Une maquette du plateau de Massada va nous aider à nous diriger un peu dans l' immense complexe de 276 ha. Nous étions perdus au milieu de toutes ces pierres qui furent remparts, palais fastueux, entrepôts, citernes, armureries, synagogues, bains rituels et même plus bas monastères des Vème VIème siècles avec une chapelle paléochrétienne de l'époque byzantine. 

Prise de vertige, désorientée et saisie de la beauté du site, je n'ai pas toujours compris les savantes explications en anglais de notre vieux guide. Des ruines, des ruines, oui mais de quoi ? Nous avons beaucoup couru, crapahuté  de l'une à l'autre. Mais surtout quel paysage !

 
Israel 470
Vestiges des 8 camps romains vus du haut de la forteresse.
  Israel 443Israel 444
  Les fortifications d'Hérode étaient défendues par 30 tours et 70 casemates, petites constructions indépendantes dont nous voyons les vestiges.

Israel 445
Attentifs ou fatigués? Les touristes de mon groupe et le vieux guide.

Israel 446
Israel 447
Nous avons beaucoup marché, grimpé un peu. Vestiges du rempart d'Hérode de 6 m de haut garni de 37 tours.

Israel 448

Une autre maquette avec des entrepôts pour le blé, l'huile, les dattes, des citernes pour l'eau, le vin, le miel. Le vieux guide explique mais je crois que j'avais déjà " décroché", incapable à la fois de traduire de l'anglais technique et de m'étonner, subjuguée par le paysage qui change de couleur selon le point de vue et les rayons du soleil.

 Israel 449Israel 450Israel 466

  Superbe paysage beige, ocre, mordoré.

Israel 467
 On se sent parfois comme happé par le vide.

Israel 468

Sur les vestiges de murets court, d'un bout à l'autre du site, une large ligne noire. Elle sert à délimiter les ruines des ajouts contemporains, la plupart ayant été rehaussées de quelques rangées de pierres pour les consolider et les rendre plus visibles.

Israel 463
.Au 1er plan sur un rempart, un oiseau noir de Massada, au bord d'une profonde crevasse, une citerne.

Israel 451Israel 452
 Des fresques en  assez bon état de conservation qui témoignent du luxe hellénistique des palais d'Hérode.

.Israel 453Israel 455 

 Notre guide, des restaurations et reconstitutions. Et parmi des vestiges de remparts, de curieux oiseaux familiers et effrontés comme les moineaux parisiens qui ressemblent à de petits corbeaux ou des merles mais qui n'en sont pas et ne croassent comme les corbeaux ni ne sifflent comme les merles. Leurs sifflements musicaux sont agréables. J'ai cherché leur nom : Rufipenne de Tristram, mais je n'ai pas vu les "plumes rouges" ( sens de rufipenne) qui les caractérisent. Des "Tristrams" a dit le guide pour faire court. Tristram est en réalité le nom du botaniste.

Israel 456

 Les"oiseaux noirs" de Massada ? Des rufipennes de Tristram. Ils n'ont pas de nom plus simple à ma connaissance.

Israel 459


La maquette du fastueux palais suspendu d'Hérode avec ses 3 terrasses étagées bien visibles sur la photo ci-dessous.
On distingue sur ce cliché les trois terrasses reliées par un escalier intérieur creusé dans la roche sur la face Nord du rocher.

Massada

Sur la terrasse du milieu une salle circulaire avec colonnes pour les fêtes royales, en dessous, sur la terrasse inférieure, des bains. On imagine mal la prouesse technique pour alimenter en eau de pluie cet immense complexe. L'eau de pluie collectée par tout un savant système de canaux et barrages au pied du flanc nord-est du rocher est transportée à dos d'âne jusqu'à d'énormes citernes creusées dans le roc au Sud. Travaux herculéens pour des armées de malheureux esclaves "damnés de la terre" !
 Ci- dessous emplacement d'une citerne, je crois.


Israel 454

  Ci-dessous le caldarium ( sorte de hammam ou sauna ).

 Israel 464
 
Les Thermes sont parmi les parties les mieux conservées. Un ingénieux système de chauffage par le sol. De l'air chaud circule sous le sol supporté par de courtes colonnes. Cette reconstitution avec un foyer fictif est remarquable au point que j'ai fait 2 clichés de l'endroit.

Israel 465
 

 Israel 472

  Vestiges de la synagogue des zélotes. Ils ont construit les gradins. Ces jeunes ont dû emprunter le "chemin du serpent" pour être si fatigués ! Le lieu a été identifié comme synagogue grâce aux fouilles qui ont mis au jour des livres sacrés enterrés selon l'usage des juifs. Les Juifs enterrent
toujours les livres de prières et autres ouvrages sacrés hors d'usage dans un lieu saint.

 Israel 471

 Massada 4

   Sur ce très beau cliché, la rampe d'accès romaine ( traînée blanche) et les vestiges du principal  camp des légions romaines. (voir croquis explicatif ci-dessous).
  Au fond, le sable mordoré et la Mer Morte d'un bleu lagon, chargés de sel.

  Siege massada
                  Croquis de l'assaut avec la rampe d'accès édifiée avec des milliers de tonnes de terre rapportée, la tour romaine avec le bélier en haut, le rempart de la citadelle et ses 30 tours et casemates et, en bas, le camp retranché de la légion romaine.  

  Massada 2

La rampe romaine qui permit l'assaut final. Au coucher du soleil.

  Israel 469
Projectiles de catapulte en tas à l'entrée de cette grotte.

 " Massada ne tombera pas une nouvelle fois".
Tel est le serment que prêtent aujourd'hui
à la fin de leurs classes les soldats de "Tsahal" sigle en hébreu de "armée de défense d'Israël".
 Massada est le symbole de l'ancien royaume d'Israël et de sa destruction brutale. Elle fut la dernière poche de résistance de patriotes juifs les zélotes face aux légions romaines en 73 ap. J.C. après la chute de Jérusalem  et de la citadelle de Machéronte.
Jérusalem est assiégée par les légions romaines à partir de Mars 70. Du 1er Juillet au 7 Septembre, les assauts se succèdent. Le Temple est incendié le 6 Août 70 ( jeûne du 9 Ab en signe de deuil). Dans la ville surchargée de réfugiés la famine est effroyable, une enceinte de 7 km interdit l'arrivée des secours. La ville est abandonnée par Titus aux pillards de la soldatesque romaine qui n'épargnent rien.
 
A Rome en 71, le vainqueur de Jérusalem, Titus, célèbre son triomphe. Sur l'arc élévé plus tard en son honneur en 81 est sculpté le mobilier cultuel pillé, dont la menora en or, le candélabre à 7 branches, d'une très grande richesse d'après Tacite, la table des pains de proposition et les trompettes sacrées, trophées de guerre du Temple juif incendié le 6 Août 70  après un siège de 6 mois. Le soir du triomphe, Simon Bar Giora l'âme de la guerre des juifs est étranglé dans le Tullianum.
Ce peuple massacré, décimé partout pendant 2000 ans - sinon n'en resterait-il que 15 millions dans le monde ?- ce peuple resté fidèle à lui-même et à ses valeurs n'a-t-il pas droit à la paix et à la sécurité enfin sur une minuscule parcelle de sa terre d'origine ?

 Arc de titus

Bas-relief de l'arc érigé par l'empereur Domitien en 81 ap. J.C. pour son frère Titus. Cet arc fut consacré après la mort de Titus. Des légionnaires portent lors du "Triomphe" le butin de guerre, les objets du culte, la ménorah d'or sur un brancard, les deux trompettes d'argent et l'étroite table plaquée d'or des pains de proposition du Temple de Jérusalem pillé.

Pourtant une dernière place juive Massada tint jusqu'en Avril 73.

 Le siège de Massada d'après le récit qu'en fit l'historien juif Flavius Josèphe au 1er siècle ap.J.C.
 Dans cet ancien palais d'Hérode, les combattants avec leurs familles, 1000 en tout, assiégés par les légions romaines qui établirent 8 camps retranchés et 11 tours avec 15000 hommes, résistèrent des mois et s'entrégorgèrent la veille de l'assaut final pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi. Les Romains ne découvrirent que des cadavres et 7 survivants 2 femmes et 5 enfants.Tout était détruit par le feu, excepté les réserves de nourriture laissées intactes pour signifier aux Romains que les combattants n'avaient pas cédé à la faim. Flavius Josèphe raconte que 10 hommes furent tirés au sort pour procéder au massacre. On a retrouvé des "ostraca" qui pourraient avoir servi au tirage au sort et on a même cru lire sur l'un d'entre eux le nom de Eleazar Ben Yaïr, le chef de la rébellion.
 Les Juifs préférèrent une mort collective à la reddition.
Massada est le symbole du sacrifice extrême accompli par les juifs pour la liberté. Pourtant, le Talmud ne mentionne pas l'épisode de la résistance et du suicide des zélotes. Suicide et meurtre sont en effet interdits par la loi juive, donc condamnés comme impies, les zélotes ne sont pas morts en affrontant l'ennemi.
 D'autre part, l'unique source écrite est le témoignage de Flavius Josèphe, qui a rencontré deux femmes ayant survécu au massacre en se cachant dans une conduite d'eau. Mais Flavius Josèphe était considéré comme un traître donc suspect. C'était un juif qui avait pris le parti des Romains. On le soupçonne de propagande. Les sicaires seraient lâches et cruels. Ainsi, au fil des siècles, pour ces deux raisons et aussi la banalité de l'horreur dans ces guerres de conquêtes, la mémoire collective, éclatée par la diaspora, a oublié cet événement et le rocher de Massada avec lui. Jusqu'à ce qu'on reconnaisse le site en 1842 et que le poète Isaac Lamdan écrive en 1920 un poème intitulé précisément Massada. Ce récit a inspiré, dit-on, le soulèvement du ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale, mais l'héroïsme est de mourir les armes à la main comme les glorieux révoltés du ghetto de Varsovie, le massacre collectif de Massada est un acte de désespoir.



 

Masada Isaac Ramdan (1899-1954)
 Traduction (?) en anglais d'un texte écrit en hébreu.

Who are you that come, stepping heavy in silence?
--The remnant.
Alone I remained on the day of great slaughter.
Alone, of father and mother, sisters and brothers.
Saved in an empty cask hid in a courtyard corner.
Huddled, a child in the womb of an anxious mother.
I survived.
Days upon days in fate's embrace I cried and begged
for mercy:
Thy deed it is, O God, that I remain.
Then answer: Why?
If to bear the shame of man and the world.
To blazon it forever--
Release me! The world unshamed will flaunt this shame
As honor and spotless virtue!
And if to find atonement I survive
Then Answer: Where?
So importuning a silent voice replied:
"In Masada!"
And I obeyed that voice and so I came.
Silent my steps will raise me to the wall,
Silent as all the steps filled with the dread
Of what will come.
Tall, tall is the wall of Masada.
Deep, deep is the pit at its feet.
And if the silent voice deceived me,
From the high wall to the deep pit
I will fling me.
And let there be no sign remaining,
And let no remnant survive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau